Vidéo. Aid El Kébir: des familles se plaignent des "viandes vertes"

à 13:35

Cette année encore, des familles ont été contraintes de jeter de grosses parties de leur mouton suite à la putréfaction de la viande. Déçus, ils ont déposé plainte auprès des abattoirs communaux de Casablanca.

Malgré les mesures prises par l'ONSSA pour éviter la putréfaction de viandes qui fait le malheur de nombreuses familles chaque année, plusieurs personnes en ont été victimes cette année encore. Dans un reportage réalisé par nos confrères de 2m, des individus déclarent avoir remarqué un changement de couleur de la viande dont se dégageait également une odeur nauséabonde.

Dans ce même reportage, on voit ces personnes se diriger vers les abattoirs communaux de Casablanca afin de déposer une plainte.

"J'ai remarqué qu'une odeur nauséabonde se dégageait de la viande le lendemain de l'Aid. Le surlendemain, la couleur des morceaux de viande a ensuite viré au vert", raconte l'une des victimes.

"Apparemment, il y a toujours des cas de fraude", se désole une autre.

Pour rappel, l'ONSSA avait mené plusieurs actions pour s'assurer de la qualité des ovins lors du Aid El Kébir 2018. Parmi ces mesures entreprises figurait le contrôle des aliments pour animaux à tous les niveaux de la chaîne alimentaire depuis les établissements de production jusqu’aux élevages ainsi qu’à l’importation pour s’assurer de leur conformité. L’ONSSA avait également assuré le contrôle dans le cadre de commissions locales, des points de ventes, souks et élevages pour rechercher et réprimer les pratiques frauduleuses, notamment la vente d’aliments, de médicaments ou de substances non autorisés.