Vidéo. Abdellatif Ouahbi brigue le poste de secrétaire général du PAM

Sans grande surprise, l’avocat Abdellatif Ouahbi chef de file du courant de l’avenir au sein du Parti authenticité et modernité (PAM) a officialisé, ce jeudi 23 janvier, sa candidature au poste de secrétaire général du parti. Il rejoint donc Mohamed Cheikh Biadillah dans la course au remplacement du président sortant Hakim Benchemach.

Sauf surprise de dernière minute, les deux candidats pour le poste de secrétaire général du PAM lors du 4ème Congrès national du PAM, qui se tiendra à El Jadida du 7 au 9 février, sont connus.

L’ancien secrétaire général (2009-2012), Mohamed Cheikh Biadillah, qui brigue un second mandat sera opposé à Abdellatif Ouahbi, membre du bureau politique et également chef de file du «courant de l’avenir», qui a mené la vie dure à l’actuel secrétaire général, Hakim Benchemach, par ailleurs président de la Chambre des Conseillers.

«Le PAM va revenir de loin. D’un parti dit administratif en lien étroit avec l’Etat, un parti qui obéit aux instructions, le PAM passe à une étape qui allie continuité et rupture», a précisé l’homme politique dans une déclaration à la presse.

 

Lire aussi: Plus de 100.000 dh soutirés par un député du PAM à un MRE

 

Autrement dit, «un parti partant d’une idée noble, moderne et démocratique qui ambitionne de hisser le Maroc du 21ème siècle et qui dispose d’une autonomie de décision», a tenu à relever le membre du bureau politique qui conditionnait sa candidature par l’obtention de l’appui de la présidence du Conseil national du Parti, Fatima Zohra Mansouri.

«Pour moi l’autonomie de décision exige que le parti prenne ses distances vis-à-vis de l’Etat. De par la nature des choses, cela donnera sans nul doute une valeur intellectuelle et culturelle au parti », a-t-il ajouté.

«Nous sommes là pour travailler dans le cadre de la Constitution, des lois et des constances nationales. Nous sommes convaincus que si l’on travaille dans le cadre des institutions tout en respectant la démocratie interne au sein de notre parti nous pouvons réussir ce challenge », a-t-il conclu.