Vidéo. A Marrakech, des acteurs franco-algériens s’en prennent aux Marocaines et à leurs enfants

41999

Insultant, choquant, inadmissible… la polémique fait rage sur les réseaux sociaux et n’est pas prête de s’éteindre. Dans cette vidéo tournée à Marrakech, des artistes franco-algériens et un influenceur insultent les Marocaines et humilient des enfants.

Dans cette vidéo tournée à Marrakech, on découvre les acteurs franco-algériens Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa, et le snapchatteur marocain Zbarbooking, qui se prennent un malin plaisir à insulter les femmes marocaines et humilier de jeunes enfants.

Extraits : « La dernière personne qui m’a mal parlé au Maroc, j’ai sorti une liasse et l’ai baffé en dirhams », fanfarronne Brahim Bouhlel qui poursuit en voix off avec Bouchenafa à l’image:  « Ce que j’aime bien, ici, c’est toutes les p… que je paie 100 dirhams »

La vidéo se termine avec trois enfants mineurs qui ont l’air perdus au milieu de la scène. Ils se font ensuite insulter ainsi que leur mère par Brahim Bouhlel. Toujours en voix off, il traite des enfants qui mendient de “fils de p…” et les fait passer pour les enfants de l’un d’entre eux.

Les réactions n’ont pas tardé sur la toile, certains internautes réclamant l’expulsion immédiate des soi-disant acteurs. Sur twitter, où la vidéo est diffusée, les Marocains ont demandé une réaction aux autorités marocaines et lancé un appel aux marques qui les soutiennent. Les soi-disant acteurs ont tenté de se rattraper en présentant des excuses, mais trop tard… Sus son compte Instagram, Bouhlel se confond en excuses, affirmant qu’il n’avait jamais voulu porter préjudice au royaume et ses habitants…

Leur conduite a en tout cas suscité un malaise à Canal + et Adidas, leurs sponsors officiels. Adidas a déjà annoncé la suppression de toute collaboration avec l’un des acteurs de la série «Validé» qui a participé à la vidéo. De son côté la chaîne 2M a déprogrammé l’émission @2MInteractive qui leur était consacrée.

Ce soir, le club des avocats du Maroc a annoncé vouloir engager une action en justice pour que ce genre de comportements ne reste pas impuni. Sur sa page Facebook, l’organisme dit condamner « vigoureusement les propos haineux, abjects et racistes proférés à l’encontre des enfants marocains par des pseudo-influenceurs et pseudo-humoristes », et a donc décidé « de porter plainte devant le Procureur du Roi pour diffamation, injures publiques et discrimination ».

Le Club des Avocats a d’ailleurs demandé aux autorités d’interdire désormais à ces personnes “d’entrer sur le territoire marocain pour atteinte à l’ordre public ». La polémique n’est pas prête de s’éteindre…