La venue d’un ancien ministre de la Défense israélien au Maroc fait polémique

13820

Des groupes parlementaires à la chambre des Conseillers ont boycotté une conférence internationale organisée au parlement. Ils protestent contre la présence de l’ancien ministre de la Défense Israélien Amir Peretz.

La présence de ressortissants Israéliens au Maroc fait une nouvelle fois polémique. Les groupes parlementaires à la chambre des Conseillers des syndicat de l’UMT et de la CDT, ainsi que celui du parti de la Justice et du développement (PJD), ont décidé de boycotter une conférence internationale au Parlement à cause de la présence de Amir Peretz, ancien ministre de la Défense d’Israël, parmi une délégation du Knesset.

La conférence qui se tient ce 8 octobre à Rabat est organisée par la chambre des Conseillers en partenariat avec l’Association Parlementaire Méditerranéenne et l’Organisation Mondiale du Commerce. L’événement a été interdit à la presse, hormis les chaines de la télévision publique, selon des journalistes sur place, privés d’accéder au parlement.

 

Les groupes parlementaires qui boycottent l’événement ont dénoncé la présence de Amir Peretz, le qualifiant de « criminel de guerre ». Pour les trois groupes, la participation de l’ancien ministre, d’origine marocaine,  est qualifiée de « pas vers la normalisation » et de « dangereuse infiltration ».

Reçu par Mohammed VI

Amir Peretz n’en est pourtant pas à sa première visite au Maroc. Celui qui suscite la réprobation des trois groupes parlementaires,né en 1952 dans la ville de Bejaâd, a été reçu en février 2006 par le roi Mohammed VI au palais royal de Fès, quelques mois après avoir glané la présidence du parti travailliste en battant Shimon Peres en novembre 2005, quelques semaines avant qu’il ne devienne ministre de la Défense dans le gouvernement d’Ehud Olmert en mai 2006.

Crédit DR