« La guerre a commencé », annonce le ministre des Affaires étrangères du Polisario

26119
DR.

Après l’opération menée ce matin par les FAR pour briser le blocage du poste-frontière de Guergarate, le Polisario dit répliquer à l’opération de l’armée marocaine, a déclaré le ministre des Affaires étrangères de la RASD à l’agence AFP.

« C’est une agression. Les troupes sahraouies se retrouvent en situation de légitime défense et répliquent aux troupes marocaines », a déclaré Mohamed Salem Ould Salek, interrogé au téléphone depuis Alger. « La guerre a commencé. Le Maroc a liquidé le cessez-le feu » signé en 1991, a-t-il ajouté.

Après trois semaines de blocage de la circulation des biens et des personnes au niveau de Guergarate, à la frontière maroco-mauritanienne, par des manifestants affiliés au Polisario, le Maroc a décidé de réagir dans la nuit de jeudi à vendredi en mobilisant son armée. L’armée marocaine a pénétré ce vendredi matin l’extrémité sud du Sahara pour rompre le blocus routier imposé depuis trois semaines par des milices du Polisario.

« Les Forces Armées Royales (FAR) ont procédé, dans la nuit de jeudi à vendredi, à la mise en place d’un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes à travers la zone tampon de Guerguarate, reliant le Maroc à la Mauritanie », a indiqué vendredi un communiqué de l’Etat Major Général des Forces Armées Royales cité par l’agence MAP.

« Suite au blocage par une soixantaine de personnes encadrées, par des miliciens armés du polisario, de l’axe routier traversant la zone tampon de Guerguarate reliant le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, et l’interdiction du droit de passage, les Forces Armées Royales procèdent à la mise en place d’un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes à travers cet axe », précise la même source. « Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse se déroule selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense », conclut le communiqué.

Ce matin, le ministère des Affaires étrangères marocain a rendu public un communiqué dans lequel il annonce que le Maroc « a décidé d’agir » pour mettre fin à la situation de blocage à Guergarate.

« Le Royaume du Maroc n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale », a souligné le département de Bourita.