Une équipe marocaine franchit une nouvelle étape dans les recherches sur les exoplanètes

DR.

Une équipe de chercheurs de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech vient de franchir une « nouvelle étape importante » dans les recherches relatives à la caractérisation des atmosphères des exoplanètes, notamment une étude sur le potentiel du télescope spatial James Webb (JWST) pour détecter et caractériser les atmosphères des exoplanètes sous-neptuniennes de TOI-270.

La recherche menée par cette équipe de l’UCA relevant du Laboratoire de Physique des Hautes Energies et Astrophysique (LPHEA) et de l’Observatoire de l’Oukaïmeden (OUCA), en collaboration avec le « NASA NExSS Virtual Planetary Laboratory » et le « Harvard Smithsonian Center for Astrophysics », vient d’être acceptée pour publication dans la revue « Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (MNRAS) », indique un communiqué de l’UCA.

Les résultats de cette recherche ont démontré que « les +SubNeptunes+ sont plus susceptibles d’être des mondes aquatiques que les naines gazeuses. TOI-270c & d pourraient être des cibles privilégiées pour les observations des transits à programmer pour JWST », relève la même source.

« Nous nous attendons à ce que ces résultats fournissent des prédictions utiles pour la communauté scientifique qui pourrait proposer d’utiliser JWST pour détecter l’atmosphère de ces planètes », lit-on dans le communiqué.

Cette réalisation vient ainsi s’ajouter aux succès de l’Observatoire de l’Oukaïmeden, notamment dans le domaine de la détection des exoplanètes, note la même source, rappelant à cet égard la participation de l’OUCA à l’excellente découverte du système TRAPPIST-1.