Une colère royale derrière la destruction d’une partie du nouveau pont du tramway de Rabat

Rabat, Morocco - February 5, 2017: Modern French built tram in the centre of Rabat. The Rabat-Sale tramway system consists of 2 lines

L’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg a dû travailler de nuit pour détruire une partie du nouveau pont du tramway de Rabat suite à une colère royale.

La colère du roi Mohammed VI sur le modèle de construction des piliers du nouveau pont a causé la destruction d’une partie de l’édifice, rapporte Al Massae dans sa livraison du vendredi 10 mai 2019. D’après la même source, les employés de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregrag ont ramené des pelles mécaniques et des bulldozers pour détruire une partie du nouveau pont construit dans le cadre des travaux d’extension de la ligne 2 du tramway de Rabat.

D’après les sources d’Al Massae, la destruction d’une partie du nouveau pont a causé une perturbation et un état de panique parmi les rangs des responsables de l’Agence qui prévoient un changement radical dans la conception de ce nouveau pont et dépassera les 390 mètres pour une hauteur de 7,5 mètres et une largeur de 11,8 mètres.

Lire aussi: Vallée du Bouregreg: El Othmani alerte sur les retards des chantiers

 

Le quotidien arabophone soutient que cette destruction s’ajoute à un bilan négatif de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg qui accuse retard, cafouillage et mauvaise gestion. C’est le second revers qu’essuie l’agence après la première colère royale qui a abouti à la suspension des travaux de la «green tech valley», situé au cœur du nouveau quartier d’affaires Bab El Bahr près de la marina de Bouregreg.