Un vol de la RAM retardé après l'agression du chef de cabine par un passager

11654

La RAM a annoncé que le retard du vol reliant vendredi Casablanca à Paris est dû au comportement agressif d’un passager envers le chef de cabine, ce qui a poussé la compagnie à retarder le vol.
La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé lundi que le retard, affectant le vol AT789 du vendredi dernier, reliant Paris-Charles de Gaulle (CDG) et Casablanca, est dû au comportement «agressif et menaçant» d’un passager envers le chef de cabine. L’individu a agressée verbalement et physiquement le chef de cabine, avant d’essayer d’accéder au poste de pilotage.
Dans une mise au point, la compagnie a indiqué que «le vol Royal Air Maroc AT788 du 29 juin 2018, reliant Casablanca à Paris-CDG, a connu une perturbation du vol en question ainsi qu’un retard affectant le vol retour AT789 (reliant Paris – CDG à Casablanca) suite au comportement agressif et menaçant d’un passager envers le chef de cabine (hôtesse de l’air) qu’il a agressée verbalement et physiquement, avant d’essayer d’accéder au poste de pilotage».
«Face à cette situation, le commandant de bord a appliqué la procédure d’alerte prévue pour ce type de situations, afin de garantir la sécurité des passagers et de l’équipage de l’avion», a ajouté RAM, faisant savoir que l’avion a atterri à l’aéroport Paris- CDG à temps et les passagers ont pu être évacués sous la supervision des autorités.
Le commandant de bord et le chef de cabine, ainsi que deux témoins, ont ensuite déposé leurs plaintes auprès des autorités françaises, d’après la société qui a précisé que «les procédures administratives et l’établissement du procès-verbal de l’incident ont ainsi causé un retard du vol retour AT789 de 1h55min».
La sécurité des passagers et du personnel navigant est une «priorité non négociable à bord de tous les vols de Royal Air Maroc», a rassuré la compagnie, rappelant que ses services restent «intransigeants vis-à-vis de ces agissements inadmissibles».