Un professeur d’éducation islamique arrêté pour avoir embrassé de force son élève mineure

2531
DR.

Le procureur du roi près le tribunal de Mohammédia a ordonné, ce mardi 26 mars, de placer un enseignant contractuel d’éducation islamique en détention provisoire pour agression sexuelle sur son élève de 15 ans. 

Selon la parution du jeudi 28 mars du quotidien Assabah, la mineure, qui étudie dans un collège de Mohammedia, avait remarqué que son professeur se comportait d’une façon très « étrange » avec elle. Ce dernier ne ratait pas une seconde pour lui signifier qu’elle lui plaisait et la retenait après la fin des cours pour lui parler de différents sujets, insistant sur un fais divers qui parlait de viol. Les camarades de classe de la collégienne avait même remarqué le « traitement spécial » que l’enseignant lui réservait.

Lire aussi: Vidéo. Les témoignages de trois étudiantes harcelées sexuellement par leurs professeurs

Gênée, la collégienne essayait d’éviter son professeur ou de lui montrer qu’elle refusait son comportement. En vain. L’enseignant continuait à la harceler. Jusqu’à ce qu’un jour, l’enseignant l’embrasse de force à la fin des cours et qu’elle se décide enfin à en parler à son père. Choqué de savoir sa fille agressée par son professeur, qui de surcroît est un enseignant d’éducation islamique, le père décide de porter plainte.

Lire aussi: Mohammedia: un professeur de faculté poursuivi pour harcèlement sexuel

Le professeur quant à lui n’aurait pas nié ce dont il est accusé, arguant qu’il était célibataire et qu’il se sentait attiré par la jeune fille. Selon Assabah, le procureur général a alors décidé de le placer en détention provisoire à la prison de Mohammédia, et ce bien que le père avait finalement retiré sa plainte. Le procureur du roi usait ainsi de son statut en tant que représentant du droit public, surtout que la mineure n’a pas déclaré explicitement qu’elle lui avait pardonné et paraissait très affectée par ce qu’elle avait subi.