Un diplomate slovaque pressenti en émissaire de l’ONU au Sahara

544

 Miroslav Lajcak, ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie et ex-président de l’Assemblée générale des Nations unies, est pressenti pour devenir le nouvel émissaire pour le Sahara de l’ONU, qui en est dépourvue depuis mai 2019, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques.

Sauf une opposition formelle de l’une des parties au conflit, sa nomination devrait être confirmée dans les semaines à venir, ont précisé ces sources à l’AFP.

Le dernier émissaire onusien pour le Sahara, était l’ancien président allemand Horst Köhler, 76 ans, qui avait démissionné en mai pour raison de santé. La recherche d’un successeur a été très compliquée pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, plusieurs personnalités approchées ayant refusé ou ne correspondant pas à ce que souhaitaient les parties au conflit, selon les mêmes sources.

Lire aussi: Sahra: l'ONU, médiateur exclusif assure le président de la commission de l'UA

Après une très longue interruption du dialogue, Horst Köhler avait réussi à réunir pour des tables rondes en Suisse le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie, une première fois en décembre 2018 puis une seconde en mars 2019, mais sans aboutir à une percée significative.

Au cours de sa carrière, Miroslav Lajcak, 56 ans, a occupé différentes fonctions dans la diplomatie slovaque jusqu’à en devenir son chef, au sein de l’Union européenne et auprès de l’ONU où il a notamment été président de l’Assemblée générale entre septembre 2017 et septembre 2018. Il était redevenu ensuite ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie.

En 2006, il avait négocié, organisé et supervisé pour l’Union européenne un référendum d’indépendance au Montenegro, avant des fonctions d’émissaire international en Bosnie (2007).