Un an de prison pour le prédicateur Abou Naïm, qui avait condamné la fermeture des mosquées

DR.

Le prédicateur salafiste Abdelhamid Abou Naïm a été condamné ce vendredi par le tribunal de première instance de Casablanca à un an de prison ferme, assortie d’une amende de 2.000 dirhams.

Deux semaines après avoir été arrêté par la police suite à ses propos haineux prononcés à l’encontre de l’Etat marocain et de sa décision de fermer les mosquées pour prévenir la propagation du coronavirus, le prédicateur salafiste Abdelhamid Abou Naïm a été condamné ce vendredi 3 avril à un an de prison ferme, assortie d’une amende de 2.000 dirhams, rapportent des sources concordantes.

Le salafiste, qui s’est plusieurs fois fait remarquer pour ses vidéos virulentes sans jamais avoir été inquiété par la justice, a été arrêté le mardi 17 mars par les forces de l’ordre. Le cheikh avait notamment qualifié la veille, dans une vidéo partagée sur sa page Facebook, les autorités marocaines d’apostates, pour avoir ordonné la fermeture des mosquées pour prévenir la propagation du coronavirus.