UE: alerte sanitaire sur la tomate cerise marocaine

7 vues

Mise à jour- Un lot de plusieurs milliers de kilogrammes de tomates cerise marocaines fait l'objet d'une alerte sanitaire en Europe. La réaction du ministère de l'Agriculture.
Suite à l'alerte française, l'enquête des autorités tchèques révèle que Idyl a exporté plus de 50.000 kg de tomates cerise dans le pays entre le 20 avril et le 2 mai et que les fruits ont été vendus dans plusieurs chaînes de supermarchés. La première alerte tchèque conseille aux consommateurs de ne pas acheter ou manger les tomates cerise marocaines portant certains numéros. Mais dès le lendemain (lundi 19 mai), une nouvelle alerte conseille aux Tchèques de ne consommer aucune tomate cerise en provenance du Maroc.
 
Le site foodlawtest, qui répertorie les alertes sanitaires dans le monde, indique que les tomates incriminées ont également été distribuées en Allemagne, Italie, Slovaquie, et Royaume-Uni.
 
La région d'origine, au Maroc, des tomates cerise en question n'est pas précisée. Toutefois, Idyl importe notamment ses fruits et légumes du Sahara, où les tomates sont cultivées sous serre.
 
La réaction du ministère de l'agriculture marocain
Ce mercredi 21 mai, le ministère de l'Agriculture a réagi en publiant un communiqué qui précise que "les analyses effectuées à ce jour par les services de contrôle, sur les tomates cerise marocaines exportées vers l'Union européenne, au niveau du lieu de conditionnement des tomates cerise et au niveau des fermes de production, n'ont révélé aucune non-conformité".
 
De plus, le ministère remarque que l'alerte envoyée le 16 mai par le système d'alerte rapide de l'Union européenne (Système RASFF) "ne confirme aucun lien de cause à effet et indique que les lots en question serait "soupçonnés" d'être à l'origine de cas d'intoxications déclenchés en France depuis le 7 avril 2014". Un lien de cause à effet qu'établit cependant l'alerte tchèque...
 
Une enquête approfondie
Enfin, le ministère annonce que des "investigations plus approfondies sont en cours pour s'assurer du respect des exigences sanitaires des tomates exportées par ladite station".