« Tout le monde est sous le choc », les Tangérois témoignent après le reconfinement de leur ville

6642
DR.

La ville du détroit a été à nouveau reconfinée. Entre étonnement et panique, la population doit à nouveau subir un isolement pour contrecarrer la propagation du nouveau coronavirus.

Après l’isolement de certains quartiers de la ville de Tanger, c’est toute la ville qui vient d’être reconfinée ce lundi 13 juillet. Une décision prise suite à la découverte de plusieurs clusters et foyers industriels de contamination à la Covid-19.

Bien que la ville ait été exclue de la deuxième phase de déconfinement, en étant placée en «zone 2», ce reconfinement sévère étonne toutefois. L’ambiance dans les rues était agitée ce matin, nous confie Mohamed, ingénieur installé à Tanger. «Tout le monde est un peu sous le choc. La décision a été prise soudainement, sans que nous puissions nous y préparer», se désole Mohamed.

 

Lire aussi: Tanger: des quartiers mis en quarantaine après l’apparition de nouveaux foyers épidémiologiques

 

Depuis ce matin, les préfectures sont bondées de monde souhaitant obtenir une autorisation de déplacement, affirme notre interlocuteur. En effet, le déplacement à l’intérieur de l’espace territorial de Tanger nécessite une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales.

Touristes et résidents bloqués

Il a été décidé également d’exiger une autorisation de déplacement exceptionnel pour se déplacer en dehors de la ville. Une mesure qui isole la population et même certains touristes pris au piège dans la ville. Des Tangérois le sont aussi dans d’autres villes du royaume. «Une proche devait se rendre à Rabat, ce matin même, pour y être opérée, mais a dû annuler son rendez-vous», lamente Mohammed.

«On aurait aimé être mis au courant à l’avance, ce qui permettrait de ne pas tomber dans ce genre de situation. Et encore là nous ne savons même pas quand est-ce que ce confinement prendra fin», dénonce-t-il.

Kenza, une trentenaire, installée à Tanger pour le travail semble un peu plus calme face à cette décision, qu’elle juge «importante». «Ce reconfinement ne me choque même pas et il était même nécessaire avec ce relâchement qui était clairement visible», affirme-t-elle.

 

Lire aussi: Tanger: les autorités élargissent le reconfinement à toute la ville

 

Notre interlocutrice craint tout de même ne pas pouvoir passer l’Aid Al Adha aux côtés de ses proches à Rabat, mais se dit pour le reconfinement, «mais qu’il ne soit pas un confinement de façade, comme celui dans lequel on a été placé ces derniers jours».

Ce reconfinement est également un coup dur pour le tourisme dans la région. Abdellah de l’Association des guides touristiques de Tanger évoque pour nous le désolement des professionnels du secteur qui espéraient une reprise dans les prochains jours, marquée par l’ouverture partielle des frontières.

 

Lire aussi: Suspension des trains au départ et à destination de Tanger à partir d’aujourd’hui

 

«Aujourd’hui nous ne savons pas quand est-ce que la situation s’améliorera, ni quand est-ce que nous pourrons à nouveau accueillir des touristes nationaux, ou étrangers qui devraient débarquer au port de Tanger Med», s’interroge notre interlocuteur.

Il est à noter que les transports en commun ont été suspendus au niveau de la ville. Cette suspension prévaut pour tous les moyens de transport routier et ferroviaire, au départ et à destination de la ville.