Touristes bloqués: Paris augmente vols et liaisons maritimes vers le Maroc et l’Algérie

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Crédit: DR

La France va mettre en place trois vols quotidiens vers Alger et un « pont maritime » avec le Maroc pour rapatrier ses ressortissants toujours bloqués par la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi le ministre français de Affaires étrangères.

« Nous allons mettre en œuvre trois vols quotidiens sur Alger à partir du 27 mai (..) ce qui va permettre le triplement des capacités aériennes », a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la radio France Inter. Seuls sept vols hebdomadaire relient actuellement Alger à Paris.

Les pays d’Afrique du Nord, destination prisée des touristes français et de nombreux binationaux, ont fermé leur espace aérien depuis la mi-mars. Des milliers de ressortissants français sont ainsi toujours bloqués en dépit des vols spéciaux déjà affrétés.

Concernant le Maroc, « nous allons organiser, pour les camping-caristes en particulier, mais pas uniquement pour eux, une dizaine de liaisons maritimes dans les quinze prochains jours, a-t-il ajouté en évoquant un « véritable pont maritime ».

 

Lire aussi : Vidéos. Des étrangers heureux d’être confinés avec le «merveilleux peuple marocain»

 

Un bateau partira mardi vers Sète, un autre mercredi vers Marseille, deux ports français sur la façade méditerranéenne, a-t-il précisé. Des traversées sont aussi prévues « la semaine prochaine » vers Malaga (Espagne), Sète et Marseille.

Depuis Malaga, les camping-caristes seront autorisés par les autorités espagnoles à rentrer en France « s’ils restent sur l’autoroute », a ajouté le ministre.

L’Espagne, un des pays européens les plus touchés par la pandémie, a fermé ses frontières aux touristes étrangers jusqu’au 1er juillet et impose jusqu’à cette date une quarantaine de 14 jours à toute personne, espagnole ou étrangère, entrant sur son territoire.

 

Lire aussi : Covid-19: l’Espagne accueillera des touristes étrangers à partir de juillet (Sanchez)

 

Assailli de questions sur la situation des Français bloqués en Algérie et au Maroc, Jean-Yves Le Drian a concédé des « difficultés » mais a aussi pointé les réglementations très strictes qui compliquent les rapatriements depuis ces pays.

« Je comprends leurs frustrations, qu’ils comprennent aussi les difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Nous faisons le mieux possible mais ce n’est pas toujours simple », a-t-il plaidé.

Depuis la mi-mars, 200 vols spéciaux ont permis le rapatriement de 30.000 Français du Maroc, soit « beaucoup, beaucoup plus » que les dispositifs mis en place par d’autres pays européens comme l’Allemagne ou le Royaume uni, a assuré Jean-Yves Le Drian.

Au total, 186.000 ressortissants français, touristes ou en voyageurs en déplacement à travers le monde pour raisons familiales ou professionnelles, ont été rapatriés depuis cette date.