Tourisme: la Chambre des conseillers pointe une mauvaise gestion de l’ONMT

à 18:00

La commission d’enquête parlementaire de la Chambre des conseillers sur l’ONMT a rendu un rapport accablant sur le travail de l’Office, en relevant plusieurs dysfonctionnements.

La commission d’enquête de la deuxième Chambre a rendu son rapport final sur l’office national marocain du tourisme. Les conseillers ont jugé que l’office ne fonctionnait pas correctement et a souligné la nécessité de revoir la loi régissant l'ONMT. Cette révision devrait mettre les prérogatives de l'office au diapason des transformations qu'a connues le marché du tourisme et de la concurrence du secteur, tout en actualisant la composition du conseil d'administration pour garantir son efficacité.

Et ce n’est pas tout. Parmi les autres recommandations des conseillers, assurer une meilleure représentativité des professionnels et renforcer cet organe par un comité exécutif dédié au suivi de la mise œuvre de ses décisions par la direction de l'établissement. Côté budget, la commission a recommandé également de rationaliser les dépenses de l'Office relatives aux subventions et à la publicité en améliorant leur rendement à travers un suivi permanent.

Dans la même veine, la commission d’enquête souhaite regrouper en une seule instance plusieurs des institutions et établissements publics impliqués dans le secteur touristique, dans la perspective de généraliser cette mesure aux différents établissements publics chargés de promouvoir l'image du Maroc. Pour se faire, la commission recommande d'adopter un guide pratique détaillé sur l'action des délégations de l'ONMT à l'étranger afin de de mettre en place un manuel de procédures à même de garantir la transparence de la gestion financière, tout en insistant sur l'adoption de stratégies et de plans d'actions avec des financements permettant d'asseoir la dimension régionale.

Les recommandations de la commission portent également sur la nécessité d'activer le comité de gestion, gelé depuis la réorganisation de l'ONMT en 1974. Le but est de diversifier les marchés touristiques pour une meilleure attractivité touristique qui est en ligne avec les objectifs stratégiques du secteur. La perspective est d'augmenter la part du financement publicitaire et promotionnel réservée à l'office pour atteindre l'indice international en vigueur, à savoir 3%.

Après avoir exposé les obstacles et les difficultés rencontrés par la commission, le rapport a conclu aux problématiques que rencontre l'ONMT dans l'exercice de sa mission et qui affectent largement sa rentabilité, concernant la gestion financière et administrative et la gouvernance.