Tourisme et transport aérien: un budget d’investissement de plus de 534 MDH en 2021

656
La ministre du Tourisme, de l'artisanat, du transport aérien et de l'économie sociale, Nadia Fettah Alaoui. MAP

Le budget alloué à l’investissement pour les départements du tourisme et du transport aérien s’élève à près de 534,12 millions de dirhams (MDH) au titre de l’année 2021, soit 90% du budget global (hors dépenses du personnel), a indiqué, mercredi à Rabat, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui.

S’exprimant lors de la discussion du projet du budget du ministère à la commission des secteurs productifs (Chambre des conseillers), dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2021, Fettah Alaoui a fait savoir que le budget dédié au fonctionnement, lui, se situe à plus de 60,11 MDH.

Au détail, le budget du tourisme et du transport aérien prévoit 142,6 MDH pour l’administration centrale en 2021, un montant en baisse de 52% par rapport à cette année, 16,9 MDH pour les établissements de formation, ainsi que des subventions à l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et à la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) de respectivement 300 MDH et 134,7 MDH, a précisé la ministre.

 

Lire aussi : Fettah Alaoui: la relance du tourisme conditionnée par trois impératifs

 

Et de souligner que le budget de l’ONMT est maintenu inchangé dans l’optique de promouvoir davantage le tourisme national en vue de récupérer les parts de marchés perdues suite à la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Pour ce qui est de l’artisanat et de l’économie sociale, un budget (hors dépenses du personnel) de près de 321,5 MDH est prévu pour l’année prochaine, réparti sur le fonctionnement (145,86 MDH) et l’investissement (175,63 MDH), a fait remarquer Fettah Alaoui.

Ainsi, une enveloppe de 220,48 MDH sera allouée à l’administration centrale, tandis que les budgets du bureau du développement de la coopération (BDECo), de la Maison de l’Artisan, des Chambres d’artisanat et des services de l’Etat gérés de manière autonome (les établissements de la formation professionnelle) s’élèvent respectivement à 33 MDH, 40 MDH, 26,3 MDH et 1,71 MDH, a-t-elle noté.