Tindouf: quand les jeunes fuient les camps pour demander l’asile politique à l’Espagne

2367
©DR

Face à la désillusion et le manque de  perspectives et d’opportunités, des dizaines de jeunes des camps de Tindouf décident d’aller chercher une vie meilleure ailleurs.

De plus en plus de jeunes quittent les camps de Tindouf pour demander l’asile en Espagne, rapporte un média indépendant sahraoui, qui explique ces départs massifs (on parle de dizaines, dont quelques femmes) par la désillusion et le manque de perspectives et d’opportunités dans les camps. Ces jeunes choisissent donc d’aller chercher une vie meilleure ailleurs, en l’occurrence en Espagne. La plupart du temps, ils profitent d’une  escale à l’aéroport de Madrid pour demander l’asile.

De son côté, la chaîne espagnole Cadena Ser a récemment rapporté qu’un groupe de 7 jeunes Sahraouis a atterri le 12 août dernier à l’aéroport de Madrid. 5 d’entre eux ont pu demander l’asile, mais les deux autres se sont vu refuser leur demande par les policiers espagnols, en raison d’un «comportement homophobe» envers leur traducteur d’arabe. Ils ont été expulsés vers l’Algérie.

Le média sahraoui craint que cette hémorragie générationnelle ait des conséquences très graves, et les dirigeants du Front Polisario ne font rien pour résoudre ce problème. La même source accuse surtout Ibrahim Ghali, président de la «République arabe sahraouie démocratique» (RASD), d’être revenu sur toutes ses promesses et de gérer le «pays» comme une «cour d’école», son «gouvernement» laissant très peu, voire pas, de place aux jeunes.