Tebboune lâche son fiel contre le Maroc et Mohammed VI dans une interview accordée au Point

19895
DR.

Le président algérien a formulé des propos dégradants et insultants envers les Marocains et leurs institutions, à leur tête la monarchie, dans une interview accordée à l’hebdomadaire français Le Point. 

Dans cette interview au Point, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, n’a pas fait dans la demi-mesure en laissant éclater au grand jour sa haine à l’égard du Maroc et de son roi. Dans des propos indignes d’un Chef d’Etat, Tebboune s’est attaqué directement au roi Mohammed VI.

Interrogé sur la question du Sahara, le président algérien s’est fendu d’une diatribe anti-marocaine des plus immatures. « Comment peut-on penser offrir à un monarque un territoire entier, avec toute sa population? Où est le respect des peuples? Cette reconnaissance ne veut rien dire. Toutes les résolutions du Conseil de sécurité concernant le Sahara occidental sont présentées par les États-Unis. On ne peut pas revenir, verbalement, sur tout ce qui a été fait par Washington pour faire plaisir à un roi », s’est-il lâché.

Tebboune évoque même « une rupture » avec la monarchie, faisant fi de l’histoire et du rôle majeur joué par cette même monarchie marocaine dans la lutte pour l’indépendance de ce pays « frère ». N’était-ce pas Mohammed V, grand-père du roi actuel, qui avait protégé et armé les dirigeants du FLN qui détenait une base arrière dans l’Oriental? N’est-ce pas pour cette raison que l’une des plus grandes artères d’Alger porte le nom de ce défunt roi? Tebboune a tout bonnement insulté l’Histoire.

 

Lire aussi: Vidéos. Tebboune et Chengriha rendent visite à Brahim Ghali à l’hôpital

 

« Sans cette relation, le rôle honorable revient à l’Algérie. La rupture avec le Maroc –et je parle de la monarchie, pas du peuple marocain, que nous estimons– remonte à tellement longtemps qu’elle s’est banalisée », a-t-il ainsi répondu à une question au sujet des tensions actuelles entre les deux pays, balayant d’un revers de main tous les usages les plus élémentaires du langage diplomatique.

Tebboune a également versé dans le surréalisme en parlant de « changement ethnique » au Sahara ou encore d’une supposée volonté des Marocains de l’intérieur installés au Sahara de vouloir voter pour l’indépendance du territoire.

«Pourquoi les Marocains refusent-ils l’autodétermination? Parce qu’ils ont procédé à un changement ethnique qui a ses conséquences: les Sahraouis à l’intérieur du Sahara occidental sont aujourd’hui minoritaires par rapport aux Marocains qui s’y sont installés. En cas de vote pour l’autodétermination, les Marocains installés sur le territoire sahraoui vont voter pour l’indépendance parce qu’ils ne voudront plus être les sujets du roi. Il est paradoxal d’avoir une majorité marocaine et de refuser le vote d’autodétermination», a-t-il dit. Incroyable!