Aoujjar souhaite fusionner les statuts des notaires et des adouls

DR

Lors de son allocution à la clôture du congrès eurafricain des notaires, le ministre de la Justice Mohamed Aoujjar a laissé entendre qu’il envisage une fusion entre les métiers de notaires et celui des Adouls.

C’est une déclaration qui a du mal à passer auprès des juristes celle qu’a faite le ministre de la justice lors du congrès eurafricain des notaires, rapporte Assabah dans son édition du vendredi 22 mars 2019. D’après la même source, des notaires ont considéré que les propos sont un affront fait aux professionnels du secteur et une provocation inopportune dans un congrès mondial de la profession et devant les représentants de plusieurs pays.

Dans son discours, Aoujjar a considéré qu’il est «normal, logique et parfois nécessaire d’avoir des intersections entre les différents métiers juridiques et il faut institutionnaliser et rendre légal ses processus», sans donner plus de détails. Malgré cette annonce, Aoujjar a été applaudi par les notaires lorsqu’il a promis de moderniser et numériser le métier afin d’aider à la transparence et la clarté dans ce secteur.

Aoujjar a aussi promis d’appliquer à la lettre les dispositions de l’article 128 de la loi 32.09 et organisera un examen d’accès au notariat chaque année. «Ceci a abouti à une augmentation du nombre de notaires de 935 en 2012 à 1855 en 2018, soit une augmentation de 98,40% et nous comptons continuer sur cette lancée», a affirmé le ministre de la Justice.