Vidéo. Les parents d'élèves de Massignon manifestent à Bouskoura

Les parents d’élèves du groupe scolaire Massignon, ont manifesté ce mardi 26 juin devant l’établissement situé à Bouskoura. Les raisons? Une réforme pédagogique qui ne plait pas à tout le monde, la hausse des frais de scolarité ou encore l’augmentation des droits de première inscription.
 


 
Les parents d’élèves sont en colère et l’ont crié haut et fort devant l’établissement scolaire de leurs enfants. Ils ont profité de la venue de François Perret, président de la Mission laïque française (MLF) pour se faire entendre. Ce matin de bonne heure, les parents d’élèves se sont munis de pancartes, de tableaux excel (pour montrer la hausse des prix constante), de caricatures et ont scandés haut leur insatisfaction.
Frais de scolarité en hausse constante depuis 3 ans, manque de considération des parents d’élèves… le projet de réforme du passage au numérique est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, et pour cause. Afin de passer des manuels aux outils numériques, les parents d’élèves doivent acheter pour chaque enfant qui passera en CM1, 5ème et Seconde, un ordinateur garanti trois ans.

Un collectif de parents porté par des associations et de « professeurs indignés » ont écrit des lettres ouvertes pour indiquer leur désaccord et surtout pour montrer que ce projet n’est pas assez abouti pour qu’il soit appliqué dès la rentrée prochaine aux classes concernées.
« A la rentrée 2017-2018, le projet numérique a été imposé à la communauté éducative du collège-lycée Louis Massignon: ni les élèves, ni les professeurs chargés de la classe numérique en 5e et en 2nde n’étaient volontaires, ils ont été «parachutés» et «forcés» de s’adapter à cet outil. Une formation légère a été dispensée en cours d’année. Nous rappelons qu’aujourd’hui le bilan de ces classes numériques n’a pas été fait, ou plus exactement que la direction n’a pas souhaité qu’il soit fait. L’avis des professeurs qui ont mené le projet n’a pas été sollicité. Comment les élèves s’en sortent-ils avec l’outil informatique? Est-ce réellement une plus-value pour leurs apprentissages? Ces questions n’ont jamais été posées et c’est en aveugle que la direction entreprend unilatéralement le grand déploiement du numérique sur toutes les classes de 5e, 2nd et CM1, avec de surcroît l’achat d’un matériel onéreux à la charge des parents« , ont écrit les « professeurs indignés » dans une lettre ouverte.
Malgré le lancement de deux classes pilotes, les parents et les enseignants considèrent que ces outils pédagogiques n’ont pas fait l’objet d’assez d’études et n’ont pas eu le retour des parents d’élèves de ces classes pilotes, ni de leur enseignant.
«Au mois de mai, nous avons reçu un mot, où l’on nous informe qu’il a été voté à l’unanimité en conseil d’établissement la mise en place d’un projet numérique, généralisé aux classes de CM1, 5ème et Seconde, et que l’achat des ordinateurs serait à la charge des familles. On nous envoie un acte d’engagement irrévocable Engagement familles dans lequel on s’engage à payer 12.400 dirhams pour les secondes, et 6.400 dirhams pour les CM1 et 5ème que l’on devra changer après trois ans d’utilisation», raconte une mère de famille.
Lire aussi: Groupe scolaire Massignon: les parents d’élèves indignés par la réforme du numérique
Contraints de débourser des sommes de plus en plus importantes pour leurs enfants, les parents d’élèves présents à la manifestation se sont munis de caricatures pour exprimer leur ras le bol, tout en préservant leur anonymat.
 

Il semblerait que malgré la manifestation de ce matin, l’administration soit prête à prendre en compte les revendications des parents d’élèves, mais l’affaire est encore loin d’être terminée.