Vidéo. Bousculade mortelle près d’Essaouira: ce qui s’est passé avant et après le drame

20407
Crédits photo : @essaouiraenlignetv / Facebook.

Vif émoi au Maroc ce dimanche 19 novembre après le décès de 15 personnes suite à une bousculade survenue à Sidi Bouaalem dans la province d’Essaouira lors d’une opération de distribution de denrées alimentaires.   

Ce qui devait être une simple distribution d’aides alimentaires dans la commune de Sidi Bouaalem à une soixantaine de kilomètres d’Essaouira s’est vite transformée en bousculade géante qui a coûté la vie à 15 femmes et blessé gravement 5 autres.

Une absence d’encadrement, cause de la bousculade?

Des personnes présentes sur place ont pointé l’absence d’encadrement de l’opération qui a eu pour résultat cette bousculade mortelle.

https://www.youtube.com/watch?v=xShwx9OIGEY

En effet, selon Manar Khouda, une enseignante militante qui gère la page Facebook ‘Essaouira en ligne TV’, la distribution de nourriture était surveillée par « seulement quatre gendarmes », a-t-elle affirmé à l’AFP, ajoutant que l’opération se déroule chaque année, et des incidents -« des bousculades »- avaient déjà eu lieu ces dernières années.

« Cette année, il y avait beaucoup de monde. Plusieurs centaines de personnes. Les gens se sont bousculés, ils ont fait tomber les barrières (…), les autorités locales sur place ont été débordées », a expliqué à l’AFP ce médecin qui a assisté à la bousculade.

« Et même quand il y avait des personnes à terre, les gens continuaient de se disputer pour récupérer les denrées alimentaires », a ajouté ce témoin qui a requis l’anonymat.

Abdelkadir El Hadidi, l’organisateur de la distribution a également réagi. Ce bienfaiteur connu de la région qui avait construit par le passé une mosquée pour les habitants de la commune estime, dans une déclaration au site Al Yaoum 24, que l’opération s’est déroulée « dans le respect de la loi et sous la supervision des autorités ».

 

Réaction immédiates des autorités  

Suite à cet incident, le roi a donné ses instructions aux autorités compétentes pour prendre toutes les mesures qui s’imposent pour apporter l’aide et le soutien nécessaires aux familles des victimes et aux blessés.

Dans ce sens, les personnes blessées ont été évacuées par hélicoptère au centre hospitalier universitaire (CHU) de Marrakech (sud).

Aussi selon des sources médicales, des psychologues ont également été mobilisés pour accompagner  les familles des victimes.

A noter que le roi a également décidé de prendre en charge personnellement les frais d’inhumation et des obsèques des victimes ainsi que les frais des soins des blessés, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet pour déterminer les circonstances de l’incident et établir les responsabilités, a précisé le ministère de l’Intérieur qui a lancé une enquête administrative globale à ce sujet.