Un jihadiste marocain suspecté d'avoir commis un attentat aux Philippines

687
capture d'écran

Le chef de l’armée philippine, Delfin Lorenzana, a annoncé que l’explosion de la camionnette survenu le mois dernier sur l’île de Basilan pourrait être l’œuvre d’un djihadiste marocain.
Pour rappel, le 31 juillet dernier, une explosion sur un barrage routier a fait 11 morts. L’attaque a été revendiquée par Daesh à travers sa plate-forme de propagande, Amaq.
Peu après l’attaque, des photos d’Abu Kathir al-Maghribi ont été partagées sur les médias sociaux. Il correspondait aux descriptions faites par des témoins oculaires.
Lire aussi: Dix morts dans un attentat dans le sud des Philippines
Selon Philippines Life Style, les renseignements de ce pays d’Asie du sud-est pensent qu’Al-Maghribi a rejoint le groupe Abu Sayyaf pour la première fois sur l’île de Sulu et qu’il aurait par la suite déménagé à Basilan pour venger la mort de son fils, tué par une balle perdue lors d’un accrochage avec l’armée.
Les renseignements émettent également l’hypothèse que la cible première de l’attaque était un groupe d’enfants situé à proximité du lieu de l’attentat. L’attaque d’Abu Kathir al-Maghribi ressemble plus à une vengeance qu’a un acte jihadiste.