Trois bébés asphyxiés à Kénitra: ouverture d’une enquête

Le décès suspect de deux nouveau-nés et la dégradation de la santé d’un troisième du centre de santé de Machraa Belekciri (région de Kénitra), mercredi soir, ont suscité une vive indignation chez la population de la région de Kénitra.

Des manifestants ont encerclé, mercredi soir, le centre de santé accusant une opération d’incinération de médicament périmé d’être derrière l’asphyxie de trois nourrissons, ceci alors que la direction du centre de santé de Machraa Belekciri pointe un parfum utilisé par deux mères.

Le ministère de la Santé a réagi jeudi soir à cet accident qui a coûté la vie à deux nourrissons tandis qu’un troisième reçoit des soins au centre hospitalier universitaire Avicenne à Rabat.

Dans ce sens, le département de Houcine El Ouardi s’est engagé à jeter toute la lumière sur les développements du dossier et à prendre les mesures nécessaires, y compris disciplinaires, si l’enquête engagée fait état de manquement ou de négligence.

Pour ce faire, le ministère a dépêché une commission centrale d’urgence pour enquêter sur les tenants et les aboutissants de cet accident douloureux.

le parquet a également ordonné une autopsie pour déterminer les causes du décès, alors que les services de la police judiciaire ont procédé à la collecte d’échantillons des produits consommés par les mamans.

Par ailleurs, le ministère a relevé que «les trois nouveau-nés et leurs mères étaient installés dans la même chambre, les mères ont mangé ensemble un repas présenté par leurs familles et deux d’entre elles ont utilisé le même parfum».