Tanger: les autorités en guerre contre la chicha

228

Les forces de l’ordre ont lancé une vaste campagne contre les cafés qui servent le narguilé dans la ville du détroit. Les détails.

Quelques jours après l’incendie qui s’est déclenché dans un café de chicha à Tanger, les autorités de la ville ont déclaré la guerre contre le narguilé, rapporte Al Massae dans son édition du jeudi 9 janvier.

Le quotidien affirme que les forces de l’ordre ont effectué une descente ayant visé plusieurs cafés où la chicha est présentée.

Et d’ajouter que les éléments des services publics de la préfecture de la Sûreté nationale de Tanger ont saisi plusieurs vases de narguilé et leurs accessoires.

Les propriétaires des établissements concernés, qui ont préféré garder l’anonymat, ont déclaré à Al Massae que leurs cafés respectent toutes les normes de sécurité et d’hygiène. Ces derniers ont également fait savoir qu’ils offrent plusieurs postes aux jeunes chômeurs de la région pour renforcer et promouvoir le marché de travail.

Et de révéler que les propriétaires sont souvent obligés de donner des pot-de-vin à certains responsables pour garder leurs places dans le marché.

Notons que deux personnes ont trouvé la mort dans un incendie qui s’est déclenché, dans la nuit de mardi à mercredi, la veille du nouvel an, dans un café de Chicha sur la corniche de Tanger.

Le procureur du roi près la Cour d’appel de la ville a décidé de poursuivre en détention le propriétaire de l’établissement.