Sourire de Reda: "La prévention du suicide des jeunes est l'affaire de tous!"

Meryeme Bouzidi Laraki , présidente de Sourire de Reda. Crédit: DR

À l’occasion de la journée nationale de prévention du suicide des jeunes, l’association sourire de Reda lance sa nouvelle campagne «#ana_m3ak».
À travers cette nouvelle initiative, l’ONG d’aide et de prévention des actes de suicides chez les jeunes veut faire comprendre que la prévention est l’affaire de tous et pas seulement de personnes spécialisées. En effet, tout le monde peut aider un jeune en détresse. Famille, proches, amis, enseignants, éducateurs, médecins, psychologues… le rôle de l’entourage est essentiel.
«#ana_m3ak» (fr: je suis avec toi) marque un tournant dans l’évolution du travail de Sourire de Reda. En effet, sa présidente Meryeme Bouzidi Laraki explique: «Après avoir insisté dans nos précédentes campagnes sur la nécessité de parler pour se sentir mieux, nous avons souhaité cette fois-ci rassurer les jeunes sur le fait qu’ils n’étaient pas seuls en interpelant l’entourage adulte et jeune et en l’impliquant dans une grande chaîne de solidarité». Il est donc possible pour tout un chacun d’«agir avant que le désespoir et l’isolement ne conduisent certains de nos enfants à un passage à l’acte dont le suicide est l’acte irréversible», a-t-elle ajouté.

Crédit: DR

Crédit: DR

Si l’on ne dispose pas de données actualisées, les derniers chiffres sur le suicide au Maroc sont alarmants. Rien qu’en 2012, 1628 cas de suicides ont été enregistrés dans le royaume en 2012, dont 80% d’hommes, selon une étude de l’OMS publiée en 2014. Et vu que les cas de suicides ne sont pas toujours déclarés comme tels, ces chiffres pourraient être en deçà de la réalité. Dans la même année, une autre étude du ministère de la Santé a révélé que 14% des 13-15 ans déclarent avoir fait une tentative de suicide, tandis que des chercheurs de l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca ont découvert que 16% de la population marocaine déclare avoir des tendances suicidaires.
Depuis 2009, année de sa création, Sourire de Reda mène sa mission à travers différentes actions, notamment via «Stop Silence» (www.stopsilence.org). Depuis 2011, ce service de chat-écoute gratuit, anonyme et confidentiel a traité 1700 échanges, dont 351 en 2017, aidant plusieurs jeunes Marocains à exprimer leur mal-être et ne pas s’enfermer dans la souffrance et dans l’isolement. Sourire de Reda organise également des ateliers de prévention dans les établissements scolaires publics et privés, grâce à des modules adaptés aux élèves et aux adultes. Et le 5 février prochain, l’ONG lancera sa campagne annuelle de sensibilisation dans les médias, en plus de ses nombreuses actions sur les réseaux sociaux.