Sebta: "Le service militaire marocain va augmenter le nombre de migrants", selon les autorités locales

image d'illustration

Les autorités de Sebta ont exprimé hier leur conviction que le nombre d’arrivées de jeunes marocains va «s’accentuer» dans les prochaines semaines en raison de la décision du gouvernement marocain du rétablissement du service militaire obligatoire.

Selon Cadena COPE, l’une des principales stations de radio d’Espagne, la ministre de la Santé et des Mineurs du gouvernement de Sebta, Adela Nieto, a déclaré que le rétablissement du service militaire au Maroc allait augmenter le nombre de migrants et que sa ville était «totalement dépassée» avec la présence d’environ 400 mineurs. La ville n’a la capacité d’accueillir que 70 mineurs étrangers non accompagnés. 

Depuis le début de l’année, le nombre de mineurs dans la ville a augmenté de 54% et, selon la ministre, «tout semble indiquer que se chiffre va s’accroître en raison du service militaire obligatoire marocain ».

Lire aussi: Vidéo. Des jeunes expliquent pourquoi ils refusent d'accomplir le service militaire

“Nous ne voulons pas que Sebta devienne un lieu de confinement et nous ne pouvons pas assumer tous les enfants de l’Afrique et du Maroc”, a ajouté Adela Nieto.

Le gouvernement local alloue un budget de 7 millions d’euros aux mineurs étrangers non accompagnés. Grâce à un accord avec le ministère du Travail espagnol, ils perçoivent une subvention de 2,3 millions d’euros, soit un budget total de 10 millions d’euros, pour gérer ces mineurs étrangers non accompagnés.