Scandale sexuel à la Faculté des sciences de Tétouan

Un professeur d’algèbre de l’Université Abdel Malek Saadi de Tétouan couchait avec des étudiantes en échange de bonnes notes.

Nouveau scandale sexuel au Maroc. Mais cette fois-ci, c’est le domaine de l’éducation qui est touché. Un professeur d’algèbre de l’Université Abdel Malek Saadi de Tétouan couchait avec des étudiantes en échange de bonnes notes. La rumeur circulait depuis un moment, mais le pot aux roses n’a été découvert que la semaine dernière lorsqu’une ancienne étudiante a partagé sur Facebook des captures d’écran de conversations enflammées entre ce dernier et certaines filles.

Dans son post Facebook, la dénonciatrice explique qu’elle a décidé de révéler la vérité après avoir obtenu son diplôme de cette «université maudite». Et de préciser que le professeur «exploite sexuellement ses étudiantes dans son bureau à Tétouan, et dans son appartement à Martil». L’étudiante se dit surtout surprise que plusieurs filles aient accepté les avances du professeur, mais sans que cela n’empêche ce dernier de faire du chantage à celles qui lui résistaient. Autre fait alarmant: certaines conversations datent de… 2013. Notre prédateur sexuel sévirait donc depuis plusieurs années.

Youssef Agzennay, porte-parole de l’Union des étudiants de l’Université Abdel Malek Saadi, annonce que l’institution s’est chargée de l’affaire suite aux appels de nombreux étudiants à manifester contre une telle pratique. Les services de police de Martil et de Tétouan ont été également saisis. Néanmoins, cette affaire ne serait que la partie découverte de l’iceberg: de telles pratiques immorales et illégales seraient monnaie courante dans la région, surtout à Martil.