Saïd Chaou sera jugé au Maroc, son extradition pourrait durer deux ans

223

Said Chaou sera jugé au Maroc, selon le ministère de la Justice marocain. Du côté des autorités néerlandaises, on précise que la procédure d’extradition «du trafiquant de drogue» pourrait durer jusqu’à deux ans. 

«Après l’achèvement de la procédure de son extradition, Said Chaou sera jugé pour les faits qui lui sont reprochés au Maroc, conformément au droit marocain et dans le total respect des garanties du procès équitable».

C’est ce qu’a indiqué le ministère de la Justice marocain dans un communiqué publié jeudi soir se félicitant de la réactivité des autorités néerlandaises vis-à-vis de la demande d’arrestation du dénommé « Said Chaou », formulée par le Maroc.

«Cette interaction positive renseigne sur la confiance qu’inspire la justice marocaine sur le plan international», relève le communiqué du ministère de la Justice rappelant que Said Chaou a été arrêté, jeudi, suite à un mandat d’arrêt international émis par le Maroc en 2015, pour « formation d’une bande criminelle, trafic international de stupéfiants et corruption ».

 

La procédure d’extradition devrait durer jusqu’à deux ans
A l’issue de l’interpellation de Chaou jeudi, la porte-parole du ministère de la justice néerlandais, Karen Timmink, avait confirmé à l’AFP que le mis en cause «ne sera jugé que pour le chef d’accusation de trafic international de stupéfiants et non pour ses activités politiques». Elle a précisé qu’en cas de peine de prison, Said Chaou «pourrait l’effectuer aux Pays-Bas».

Concernant la procédure d’extradition du Néerlando-Marocain, la porte-parole du ministère de la Justice a souligné que l’affaire devra à présent être soumise à un tribunal afin que les juges décident de cette extradition, ajoutant que ce genre de procédures duraient en « moyenne entre un an et demi et deux ans ».

Et pour cause: l’accusé peut faire appel du jugement devant les tribunaux hollandais.