Rentrée scolaire: entre enseignement présentiel ou à distance, le ministère hésite encore

3194
M. Said Amzazi, ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supÈrieur et de la Recherche scientifique.

La décision ministérielle du 6 août n’a pas catégoriquement tranché sur le modèle pédagogique qui sera adopté pour la prochaine rentrée scolaire (enseignement présentiel, à distance ou en alternance), a affirmé dimanche le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

En réaction à des informations « erronées » publiées par certains médias et réseaux sociaux au sujet de la rentrée scolaire 2020-2021, le ministère a indiqué dans un communiqué que « contrairement à ce qui a été diffusé, la décision ministérielle du 6 août n’a pas tranché de façon catégorique sur le modèle pédagogique de la prochaine rentrée scolaire (enseignement présentiel, à distance ou en alternance) », soulignant que ses dispositions pourraient être révisées ou adaptées le cas échéant compte tenu de la situation épidémiologique dans le Royaume.

Ainsi, à la fin de chaque année scolaire, le ministère publie d’habitude une décision pour l’organisation de la rentrée scolaire suivante. Elle prévoit notamment les principales activités programmées, la date du démarrage des cours, fixée cette année au 7 septembre, les dates des examens ou encore le calendrier des vacances scolaires, précise la même source, ajoutant qu’il s’agit de permettre aux acteurs pédagogiques, aux familles et aux élèves de se préparer convenablement à la rentrée.

 

Lire aussi. La rentrée scolaire fixée au 7 septembre, Amzazi dévoile le programme scolaire

 

Le département a relevé qu’il prendra, à l’instar de l’année scolaire 2019-2020, toutes les mesures nécessaires pour garantir le droit à l’éducation pour tous, dans le plein respect des conditions et normes de sécurité sanitaire établies par les autorités compétentes.

Il a d’autre part assuré qu’il veillera à la bonne préparation de la prochaine rentrée scolaire, en coordination avec les autorités compétentes dans un souci de préservation de la sécurité sanitaire des élèves, enseignants et cadres pédagogiques et administratif.