Rabat: un gardien de nuit écope de 30 ans ferme pour meurtre et actes homosexuels

Un gardien de nuit à Rabat a été condamné à 30 ans de prison ferme après avoir tué son ami qui a refusé d’avoir des rapports homosexuels avec lui. Le mis en cause a tué la victime à coups de bouteilles de bière avant de prendre la fuite.

Selon Al Akhbar dans son édition à paraitre les 16 et 17 septembre, les éléments de la police relevant de la région de Skhirat-Témara ont été alertés par la présence d’un cadavre au niveau de l’autoroute de Rabat. Les éléments de la police se sont aussitôt dépêchés sur les lieux afin de relever l’identité de ce dernier.

Après avoir révélé son identité, le défunt, qui était de son vivant moniteur d’école, la police a contacté sa famille afin d’avoir plus d’éclaircissement par rapport aux faits. Selon les déclarations de son fils et sa femme, ce dernier n’avait pas d’amis et passait la majorité de son temps entre son travail et le café du coin.

La fille du défunt a pour sa part ramené un élément d’enquête, selon lequel son mari lui aurait dit avoir rencontré récemment une fréquentation de son père qui lui devait la somme de 8.000 dirhams et qui avait les mains en sang. Les éléments de la police se sont alors hâtés d’appréhender le suspect qui a tout révélé lors de l’interrogatoire. Ce dernier était un ami du défunt, et l’aurait sollicité par le passé pour lui trouver un travail en tant que gardien de villas. N’ayant pas pu répondre à cette requête, le défunt lui aurait toutefois trouvé un travail en tant que gardien de nuit dans un quartier non loin du lieu du meurtre.

Le mis en cause aurait tué son ami lors d’une soirée arrosée. Après quelques bouteilles, ce dernier aurait invité la victime à exercer des actes homosexuels sur lui, avant de lui demander la pareille, chose que le défunt a refusée. Pris de colère, le gardien aurait assené plusieurs coups de bouteilles à la victime au niveau de la tête, avant qu’il ne cède l’âme. Le mis en cause lui aurait subtilisé la somme de 20 dirhams avant de prendre la fuite.

Ce dernier a ainsi été condamné à 30 ans de prison ferme pour meurtre et actes homosexuels ainsi qu’à verser 400.000 dirhams de dédommagements à la famille du défunt.