Le prénom amazigh « Silya » interdit à nouveau par les autorités

6242

Les services d’état civil à El Jadida ont refusé d’inscrire un bébé sous le prénom féminin « Silya ». Les autorités d’Errachidia avaient interdit le même prénom, il y a quelques semaines.

Les autorités administratives d’El Jadida ont refusé d’inscrire une fille née le 14 septembre dernier sous le prénom amazigh « Silya ». Les services de l’état civil des arrondissements 2 et 7 de la commune urbaine d’El Jadida ont refusé le prénom prétextant qu’il est « illégal », rapporte le quotidien Akher Sâa dans son édition du 28 septembre.

Au début du mois de septembre, une autre famille à Errachidia avait tenté d’inscrire sa fille avec le même prénom « Silya », mais un agent d’état civil ne l’a pas entendue de cette oreille. Ce dernier aurait même contacté le ministre de l’Intérieur pour trancher sur la question, rapportent nos confrères de Hespress. Mustapha Ourkaka, le père de la fille n’avait pas écarté la possibilité que le prénom en question ait été interdit parce qu’il fait référence à l’activiste du Hirak du Rif, Selma Ziani, surnommée Silya.

A noter que l’article 21 de la loi 37-99 relative à l’état civil précise les conditions du « prénom choisi par la personne faisant la déclaration de naissance en vue de l’inscription sur les registres de l’état civil ».

« Ce prénom doit présenter un caractère marocain et ne doit être ni un nom de famille, ni un nom composé de plus de deux prénoms, ni un nom de ville, de village ou de tribu, comme il ne doit pas être de nature à porter atteinte aux bonnes mœurs ou à l’ordre public », stipule l’article.