Port de Mehdia: une personnalité politique impliquée dans un vaste réseau de fraude fiscale et blanchiment d’argent

Un gros scandale judiciaire secoue la ville de Kénitra. Un riche businessman aurait été acquitté, malgré toutes les preuves à son encontre, dans une affaire de falsification de factures et de blanchiment d’argent en relation avec le marché noir de poissons dirigé par des notables de la ville de Mehdia.

Le juge d’instruction près de la Cour d’appel de Kénitra vient de recevoir un dossier brûlant après une plainte déposée par le procureur général du même tribunal, rapporte Al Massae dans son édition du 28 avril. La plainte concerne « certaines parties » qui seraient intervenues afin de faire pression pour acquitter un riche homme d’affaires poursuivi pour émission de factures fictives pour des montants de plusieurs millions de dirhams et blanchiment d’argent.

Tout commence par une histoire de fraude fiscale en faveur de grosses entreprises d’export de poissons qui ont pu obtenir, dans des circonstances occultes rapporte le quotidien, des factures fictives portants des sceaux officiels et authentiques.

Il s’agit en réalité d’un marché noir de vente et d’acquisition d’espèces de poisson très prisées et très chères par des sociétés, le tout sans aucune déclaration, avant de les exporter. Le circuit impliquait également la production de fausses factures afin de blanchir les revenus de cette fraude fiscale. Les factures saisies concernaient des transactions fictives de quantités allant jusqu’à 6 tonnes de poissons contre des millions de dirhams.

L’affaire avait secoué les arcanes de la délégation de pêche maritime de la commune de Mehdia puisque les investigations des équipes de la Brigade nationale de police judiciaire (BNPJ) avaient mis la lumière sur l’implication de plusieurs responsables au sein d’administrations publiques afin d’obtenir tous les documents et attestations nécessaires à l’opération. L’affaire avait également abouti à la mise en en examen d’un riche homme d’affaire pour son implication présumée dans ce trafic, mais qui sera finalement acquitté.

C’est une deuxième plainte d’un commerçant du marché de gros du poisson de Mehdia qui alertera les autorités. La présidence du ministère public entre alors en ligne et décortique les accusations portées par le commerçant à l’encontre d’une « personnalité politique notoire de la région » qui serait intervenue afin d’entraver la bonne marche de la procédure et classer définitivement cette affaire en faisant jouer son large réseau de contacts.

Le quotidien ajoute que l’affaire a pris de grandes proportions après que le juge d’instruction près du tribunal de première instance de Kénitra se soit déclaré non-compétent puisque plusieurs faits reprochés aux prévenus relèvent de la procédure pénale, surtout après l’implication de fonctionnaires.