OFPPT: plus de 1,6 million de jeunes formés depuis 2002

(c)DR

Plus de 1,6 million de jeunes ont bénéficié depuis 2002 de formations assurées par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion de travail (OFPPT), a affirmé le secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle, Larbi Bencheikh.

Depuis l’intronisation du roi Mohammed VI, le nombre de places pédagogiques au sein de différents établissements de l’OFPPT est passé de 52.000 à 500.000, a fait savoir le responsable qui s’exprimait lors d’un forum africain tenu les 18 et 19 mai à Fès sur « Echanges de bonnes pratiques au service du développement humain durable en Afrique ».

Tout en qualifiant de « fructueux » les résultats accomplis par le Maroc dans le domaine de la formation professionnelle depuis les années 70, Bencheikh a relevé que les bénéficiaires de formations diplômantes ou de formations qualifiantes ont réussi à décrocher des emplois dans des projets structurants lancés par le Souverain dans les domaines notamment des infrastructures, de l’industrie automobile ou aéronautique, de l’offshoring et du transport logistique.

L’insertion des jeunes dans la vie active, a-t-il poursuivi, a concerné 75 pc des lauréats de ces centres de formation, notant que 95 pc des petites et moyennes entreprises sont de grands pourvoyeurs d’emplois et représentent la clef de voûte du tissu économique marocain.

Pour Bencheikh, l’OFPPT a, depuis 2007, déployé des efforts tous azimuts en matière de formation des jeunes en mobilisant ses moyens pour s’attaquer aux secteurs stratégiques pour le développement national.

Conscient de cet enjeu, l’OFPPT est déterminé à faire de la compétence des jeunes un atout de l’essor économique du pays, a-t-il ajouté, relevant que cette vocation constitue le point focal du plan de développement de l’Office.

Ce forum a été marqué par la présentation de nombreux exposés et interventions de personnalités distinguées, dont plusieurs ministres issus de plus de 20 pays africains frères, outre la participation de plus de 500 personnes incluant des experts africains dans le domaine du développement humain, des représentants d’instances élues, du tissu associatif et d’établissements publics, des universitaires, des partenaires et experts financiers et des cadres de services extérieurs de l’Etat qui se retrouveront pour débattre de questions liées au développement humain.

Cette manifestation a été ponctuée par des ateliers animés par plusieurs experts qui mettront en avant les expériences africaines et nationales dans le domaine du développement humain.

Ces ateliers ont débattu des approches de lutte contre la pauvreté et la précarité, de la bonne gouvernance au service du développement humain et des jeunes comme force de développement humain.

Avec MAP