Nouvel échec du dialogue entre les médecins et le ministère de la Santé

1750

Une nouvelle réunion, tenue jeudi 28 septembre, entre le ministère de la Santé et le Syndicat indépendant des médecins du secteur public n’a abouti à aucun accord.

Le bras de fer continue entre le département de Houcine El Ouardi et les médecins du secteur public. Après avoir mené jeudi 28 septembre une grève nationale dans les hôpitaux, hormis les services d’urgences et de réanimation, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public a tenu le même jour une réunion avec les représentants du ministère de la Santé. Mais la rencontre s’est soldée par un échec.

« Les représentants du ministère ont affirmé avoir pris en considération nos revendications mais sans donner de chiffres concrets ou proposer des mesures pratiques », détaille le syndicat dans un communiqué officiel. L’association ajoute que le taux de réussite de la grève a atteint les 90%, et annonce une autre manifestation prévue pour le 16 octobre, et qui sera accompagnée d’un sit-in le même jour.

Les médecins réclament l’équivalence de leur doctorat avec le doctorat national et exigent d’être payés selon l’indice salarial 509, soit près de 15.000 dirhams mensuels. Les lauréats ne sont actuellement payés que selon l’indice 336, au même titre qu’un étudiant détenteur d’un master, soit 8.600 dirhams par mois. Le syndicat demande également l’ajout de deux grades au-dessus du hors échelle.

Les revendications des médecins incluent par ailleurs l’application des accords du 21 décembre 2015, en vertu desquels le ministère de la Santé s’était engagé à améliorer les conditions financières des professionnels du secteur en augmentant notamment les salaires et les indemnités.