Mort de la petite Idya Fakhreddine: le ministère de la Santé ouvre une enquête

12

Le ministère marocain de la Santé a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur la mort d'une fillette, décédée mardi d'un traumatisme crânien, faute d'une prise en charge rapide par le système hospitalier.

La mort d'Idya Fakhreddine, trois ans, a suscité une vive émotion dans le royaume et l'indignation sur les réseaux sociaux et dans la presse marocaine, certains pointant du doigt les inégalités en matière d'accès aux soins, notamment dans les zones enclavées.

 

Après avoir fait une chute dans son village, au pied du Haut-Atlas marocain, la fillette a été transférée à l'hôpital de Tinghir (centre), la ville la plus proche. Cet hôpital ne disposant pas de scanner, elle a été transférée à Errachidia, une ville située à plus de 100 km plus à l'est, où elle y a subi deux scanners. Mais selon le ministère de la Santé, le diagnostic "manquait de précisions" et la décision a été prise de transférer à nouveau l'enfant vers un hôpital de Fès, à environ 330 km plus au nord. Elle est décédée à son arrivée.

Le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, a dépêché une commission en vue de mener une enquête "minutieuse" pour "connaître les raisons et les circonstances du décès de cet enfant et établir les responsabilités".