Le HCR interpelle le Maroc et l’Algérie sur le sort des réfugiés syriens

78

L’agence onusienne a interpelé, mardi 30 mai, l’Algérie et le Maroc pour qu’ils permettent aux réfugiés bloqués à leur frontière commune de rejoindre un lieu sûr.

Dans une déclaration publiée ce mardi 30 mai, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, demande d’urgence un passage sûr et l’admission pour le groupe de Syriens confrontés à des conditions déplorables et bloqués à la frontière entre l’Algérie et le Maroc.

La même source appelle ainsi les deux pays à répondre d’urgence aux besoins humanitaires, à faciliter l’accès pour ces réfugiés et à leur permettre de rejoindre un lieu sûr et/ou d’être réunis avec leurs familles.

«Les deux gouvernements doivent agir rapidement pour faciliter le passage immédiat et sécurisé des quarante et un réfugiés syriens vulnérables – dont des enfants, des bébés et des femmes, y compris au moins une femme enceinte ayant d’urgence besoin d’une césarienne», indique l’agence.

Le HCR propose même ses services aux deux pays «afin de faire cesser cette situation dangereuse et intenable pour ces réfugiés syriens désespérés et actuellement bloqués».

Pour rappel, ce groupe de 41 réfugiés syriens est bloqué à la frontière entre l’Algérie et le Maroc depuis le 17 avril 2017. Le Maroc et l’Algérie considèrent chacun que ce groupe de Syriens se trouve hors de leurs territoires respectifs.