Les maux de l’enfance au Maroc en 5 chiffres

à 11:00

Comme le confirme l’UNICEF, la situation de l’enfance au Maroc est préoccupante. À travers les cinq indicateurs qui suivent, nous allons nous arrêter sur les principaux maux dont souffre cette catégorie de la population.

1. Pédophilie: 71 enfants violés par jour
Ces chiffres sont effarants. 26.000 enfants sont victimes d’agressions sexuelles au Maroc, soit 71 actes du genre par jour. Ces données sont issues de calculs de l’association Touche pas à mon enfant, présidée par Najat Anwar. En 2011, les chiffres d’agressions commises dans la région du Gharb Chrarda-Bni Hssen, ont corroboré ces données.

2. Travail des enfants: 86.000 enfants exploités
Le travail des enfants concerne 86.000 jeunes âgés de 7 à moins de 15 ans, soit 1,8% de l’ensemble des individus de cette tranche d’âge, selon une enquête du HCP. Même si le phénomène est en forte régression depuis 1999, année où il constituait  9,7% de cette catégorie de population, il demeure très élevé par rapport aux standards internationaux.  Devant l’ampleur du travail domestique des filles mineures au Maroc et des actes récurrents  de maltraitance physique, psychologique et sexuelle qu’elles subissent, le Collectif pour l’éradication du travail des "petites bonnes" ne cesse depuis 2009 d’alerter sur cette pratique sociale indigne. Cette ONG exige la révision du projet de loi 19.12 sur le travail domestique présenté par le Ministère de l’Emploi et des Affaires sociales qui "persiste à maintenir à 15 ans l’âge d’accès au travail domestique".

 
3. Enfants en situation difficile: Les 39.000 laissés pour compte
Le Maroc compte 13.500 enfants abandonnés et 25.500 enfants en situation difficile. Cette population très vulnérable vit péniblement dans les 91 centres de protection de l’enfance en situation difficile à travers le Maroc. Ces orphelinats offrent des services à la qualité aléatoire. Malgré les efforts fournis depuis le scandale de l’orphelinat d’Aïn Chock en 2008, les besoins sont toujours immenses pour prendre en charge convenablement cette population. Pour assurer une meilleure protection à ces enfants, le Maroc ne dispose que de quatre unités de la protection de l’enfance, qui pour la plupart sont à l’arrêt depuis des années.
 
4. Abandon scolaire : 400.000 enfants hors de l’école
Au Maroc, chaque année, plus de 400.000 enfants quittent le système scolaire. Selon plusieurs rapports internationaux, "les causes principales de cet abandon résident d’une part, dans l’échec scolaire enregistré par de nombreux enfants et l’absence de structures à même de les aider à renforcer leur niveau et, d’autre part, le faible attrait de l’école publique qui ne propose aucune activité parascolaire d’épanouissement aux enfants".
 
5. Mortalité infantile: 12.000 bébés à sauver  
Le taux de mortalité infantile est le nombre d'enfants qui décèdent avant d'atteindre l'âge d'un an pour 1.000 naissances enregistrées au cours d'une année. Le Maroc enregistre un sérieux retard sur cet indicateur. 26 enfants/1000 naissances décèdent avant d’atteindre l’âge d’un an, soit un total annuel de 12.000 bébés décédés. Les raisons: les difficultés à accéder à des structures de soins dans le monde rural, l’absence de prise en charge post-accouchement, etc. Si le pays a fourni quelques efforts pour améliorer cette situation, le gap à combler reste énorme.