Le taux de chômage en hausse, le secteur des « services » lourdement impacté

220
Crédit: DR

Le taux de chômage au niveau national s’est accru de 3,3 points pour s’établir à 12,7% au troisième trimestre 2020, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP).

Ce taux a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, passant respectivement de 4,5% à 6,8% et de 12,7% à 16,5%, précise le HCP dans une note d’information relative à la situation du marché du travail au T3-2020.

Ainsi, le nombre de chômeurs a augmenté de 368.000 personnes entre le T3-2019 et T3-2020, passant de 1.114.000 à 1.482.000 chômeurs, ce qui correspond à une augmentation de 33%, relève le HCP qui explique cette hausse par une augmentation de 276.000 chômeurs en milieu urbain et de 92.000 en milieu rural.

Le taux de chômage a enregistré une forte hausse parmi les femmes, de 13,9% à 17,6% et parmi les hommes, de 8% à 11,4%, alors qu’il a connu une forte augmentation parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (5,7 points), passant de 26,7% à 32,3%, souligne la même source.

 

Lire aussi: Le FMI appelle le Maroc à accélérer la flexibilisation de son régime de change

 

Pour sa part, le taux de chômage des diplômés a enregistré une hausse de 3,2 points, passant de 15,5% à 18,7%, ajoute le HCP.

Le secteur des services lourdement impacté

Par ailleurs, le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes liées, respectivement au nombre d’heures travaillées et à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé, est passé durant la même période, de 969.000 personnes à 1.182.000. De 481.000 à 627.000 dans les villes et de 488.000 à 556.000 à la campagne.

Le taux de sous-emploi est ainsi passé de 9,1% à 11,6%, au niveau national, de 7,8% à 10,5% en milieu urbain et de 10,8% à 13,3% en milieu rural.

Le taux de sous-emploi des hommes (13%) est deux fois plus élevé que celui des femmes (6,3%), fait remarquer le HCP, notant qu’il est de 10,7% en milieu urbain (contre 9,4% pour les femmes), alors qu’en milieu rural, il est presque 6 fois plus élevé parmi les hommes avec 16,3% que parmi les femmes (2,5%).

Ainsi par secteurs d’activité, le secteur des « services » a perdu 260.000 postes d’emploi au niveau national, entre le troisième trimestre de 2019 et celui de 2020, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

 

Lire aussi: Le FMI table sur un rebond de 4,9% de l’économie marocaine en 2021

 

Cette perte s’est élevée à 196.000 postes en milieu urbain et 64.000 en milieu rural, ce qui correspond à une baisse de 5,2% de l’emploi dans ce secteur, précise le HCP dans une note d’information relative à la situation du marché du travail au T3-2020.

De son côté, le secteur de l' »agriculture forêt et pêche » a perdu 258.000 postes d’emploi, résultat d’une perte de 260.000 en milieu rural et d’une création de 2.000 en milieu urbain.

Par ailleurs, le secteur de l’ »industrie y compris l’artisanat » a perdu 61.000 postes, 44.000 en milieu urbain et 17.000 en milieu rural, ce qui correspond à une baisse de 4,8% du volume de l’emploi dans ce secteur.

En outre, le secteur des BTP a créé 1.000 postes d’emploi, résultat d’une création de 2.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 1.000 en milieu rural, enregistrant une stagnation du volume d’emploi dans ce secteur, fait observer la même note.