Imposture au nom du palais: deux femmes jugées à Mohammédia

©DR

Le procès de deux femmes et un homme qui se faisaient passer pour des proches du palais s’est ouvert, aujourd’hui au tribunal de première instance de Mohammedia, rapporte le quotidien Assabah du lundi 7 août 2017.

 

Ces trois personnes dont le procès s’est ouvert aujourd’hui au tribunal de première instance de Mohammédia sont accusées d’escroquerie et d’usage de faux.

Ces présumés imposteurs faisaient croire à leurs victimes, pour la majorité des hommes d’affaires, qu’elles avaient les moyens d’intervenir auprès des administrations et établissements publics pour obtenir des privilèges, des autorisations, ou accéder à du foncier à bas prix, affirme le quotidien Assabah dans son édition du lundi 7 août 2017.

Actifs dans les lés régions de Mohammédia, Casablanca, Rabat, et Marrakech, les trois individus avaient chacun un rôle bien précis, selon des sources proches de l’enquête citées par le journal.

En effet, une femme originaire de Rabat usurpait l’identité de la cousine du roi en se faisant passer pour «Lalla Joumana», la deuxième personne faisait office d’assistante surnommée «Cherifa» était elle, de Marrakech, alors que l’homme incarnait le rôle d’un chauffeur pour faire croire aux victimes qu’il était question de personnalités très importantes.

Assabah précise que les prévenus ont été arrêtés la semaine dernière grâce à un guet-apens lancé par la police de Mohammédia. Et ce, suite à une plainte déposée à dans cette ville par un promoteur immobilier à qui le trio aurait subtilisé 900.000 dirhams après lui avoir promis l’obtention de lots de terrain à Had Essoualem.