Le Maroc extrade un escroc Britannique vers les États-Unis

2963
D.R

Un Britannique accusé de fraude et d’escroquerie a été extradé vers les États-Unis par les autorités marocaines. La justice américaine l’accuse d’un détournement  pour un montant de 36 millions de dollars.
Selon un communiqué du département de la justice des États-Unis et des fonctionnaires du Bureau fédéral d’enquête (FBI), les autorités marocaines ont extradé un Britannique accusé de fraude et d’escroquerie.
Les procureurs américains ont déclaré avoir reçu le mis en cause en provenance du Maroc pour qu’il puisse répondre à des accusations de fraude à l’encontre de plusieurs investisseurs pour un montant de 36 millions de dollars, soit environ 360 millions de dirhams.
Renwick Haddow, 49 ans, recherché par Interpol a terminé sa cavale à Tanger le 26 juillet. Il risque une peine de 20 ans de prison. Il aurait mis en place des sociétés fictives, dont une société spécialisée dans la vente et l’achat de bitcoin, la monnaie virtuelle.
Bank Al-Maghrib, le ministère de l’Economie et des Finances et l’Autorité marocaine du marché des capitaux avaient mis en garde en novembre dernier contre les dangers liés à l’utilisation des monnaies virtuelles comme moyen de paiement.
Vendredi dernier, le bitcoin a enregistré une baisse de 1,05% pour se stabiliser à 7833 $ après avoir connu une incroyable progression jeudi, en gagnant de 1.000 dollars de cours en seulement 45 minutes.