France: décès d'un Marocain victime de cinq coups de feu tirés par son voisin

Le 20 mai, Saïd B, un marocain résidant dans les Landes en France a été victime de cinq coups de feu tirés par son voisin. Deux semaines après, ce dernier a succombé à ses blessures.
Le voisin de Saïd B, un retraité français habitant dans un quartier résidentiel d’Ychoux (Landes), avait tiré sur le défunt depuis la rue à cinq reprises avec un pistolet 22 long rifle pour un conflit de voisinage. Objet du litige: des ballons envoyés dans le jardin par les enfants et des véhicules mal garés.
Selon le site électronique français 20minutes, le père de famille âgé de 39 ans avait été touché à une épaule, une jambe et un bras. Après avoir été hospitalisé, il est rentré chez lui avec deux balles restées près de la moelle épinière, qui ne pouvaient être extraites sans risque de paralysie.
Dans la nuit de samedi à dimanche, il s’est écroulé chez lui et a été évacué au CHU de Bordeaux. Lundi soir, il était déclaré en état de mort cérébrale.
L’autopsie permettra de connaître les causes exactes de sa mort et donc de statuer sur le sort du retraité français. «On partirait sur une rupture d’anévrisme. A voir si cela est en lien avec les faits et notamment toutes ces interventions chirurgicales qui auraient pu avoir une incidence sur les causes du décès», explique Frédéric Dutin, l’avocat de la victime au site électronique 20minutes.
Si le lien est établi, la mise en examen du retraité pour «tentative d’assassinat» serait alors requalifiée en «assassinat», avec ou sans la circonstance aggravante d’un caractère raciste.
Placé en détention, le voisin a déjà été mis en examen pour «tentative d’assassinat aggravée par une motivation à caractère raciste», a annoncé mardi l’avocat.