Fès: deux ans de prison à cause d’un bisou

Un bisou peut-il mener en prison? Il semblerait que oui. Un jeune homme de Fès a été condamné à deux ans de prison (1 an ferme et un an avec sursis) pour avoir embrassé sur la joue une touriste chinoise.

Le quotidien arabophone  »Akhbar Alyaoum » rapporte dans son numéro du vendredi 21 juillet qu’un jeune marocain a rencontré une touriste chinoise prés du célèbre « Bab Boujloud », et s’est proposé de lui faire visiter la médina de Fès ainsi que les plus beaux endroits de la capitale spirituelle du Maroc.

Une fois la visite terminée, la touriste a demandé qu’on l’accompagne au Riad où elle héberge. Charmé par la jeune Chinoise, le jeune à tout de suite accepté. Une fois arrivé, il lui a fait un bisou sur la joue pour lui dire au revoir devant l’entrée du Riad.

Le lendemain, la police est intervenue pour l’interpeller. une plainte avait été déposée par la Chinoise. cette dernière a affirmé qu’elle a été embrassée de force et qu’elle a subi des attouchements sexuels. Conséquences ? Le jeune habitant de la ville a été présenté à la justice puis condamné a deux ans de prison.

L’avocat de l’accusé a jugé que la sentence était sévère estimant que son client ne devait pas être sanctionné par l’article 485 du code pénal marocain, puisque le bisou a été considéré comme une atteinte à l’honneur avec violence, ce qui équivaut à la même sentence que celle consacrée au viol.

Il faut dire que le baiser ne fait pas partie de la culture asiatique en général et chinoise en particulier, même pas sur la joue. Un simple bonjour accompagné d’un sourire suffit. Si seulement il savait…