Fès: des mineures exploitées sexuellement sous couvert de « mariages par la fatiha »

6486

Le procureur général du roi près de la cour d’appel de Fès a ouvert une enquête sur une affaire d’exploitation sexuelle sous couverture de mariage religieux. 

Un scandale d’exploitation et de violence sexuelle a récemment éclaté à Fès. Le présumé coupable dans cette affaire serait un ressortissant d’un pays du Golfe, nous apprend Al Massae dans son édition du jeudi 13 février 2020.

Le quotidien arabophone explique que le mis en cause avait pris l’habitude d’épouser des filles par le mariage de la Fatiha avant de les exploiter et abuser d’elles sexuellement. Le procureur du roi près de la cour d’appel de Fès a ouvert une enquête sur la base d’une plainte déposée par l’une des victimes.

 

Lire aussi: Tanger: condamnée pour avoir transformé son appartement en maison close pour mineures

 

Cette dernière affirme avoir été détenue, exploitée sexuellement et torturée par l’individu en question, poursuit le journal. Le procureur du roi a ordonné aux éléments de la division régionale de la police judiciaire de mener une enquête approfondie sur le principal suspect.

« Les éléments de la police judiciaire lui ont tendu un piège en coordination avec la plaignante. Le mis en cause a été attiré vers la maison où il détenait la femme en question, avant d’être arrêté et emmené vers le poste », indique Al Massae.

 

Cinq autres victimes

 

Et d’ajouter que le présumé coupable a été interrogé pendant sept heures et confronté à sa victime. Il a nié toutes les accusations portées contre lui par la plaignante, qui n’a pas manqué de fournir des preuves aux policiers.

Elle a fait savoir que le suspect avait épousé et exploité cinq autres victimes. Avant d’affirmer l’existence d’un réseau dirigé par plusieurs personnes qui incitent les filles, issues de milieux défavorisés, à se marier avec des Khalijis.