Essaouira: il appâtait les enfants avec son singe avant de les violer et les filmer

4503
AFP

Des enfants de la ville d’Essaouira ont fini par dénoncer deux pédophiles qui abusaient d’eux à tour de rôle: l’un est dresseur de singes, son complice est un boucher, rapporte Al Akhbar dans son édition du jeudi 1er février.
L’affaire a éclaté lorsque l’un des pédophiles, un quarantenaire, dresseur de singes originaire de Marrakech, a été dénoncé à la police par les familles des victimes. Les enfants avaient en effet témoigné, mais tardivement par peur de leur agresseur qui menaçait de les humilier devant leurs camarades du quartier.
Les investigations approfondies menées par la police judiciaire d’Essaouira ont permis d’identifier le prévenu qui a facilement été reconnu par les enfants.
Les enquêteurs ont également découvert des vidéos des actes du pédophile sauvegardées dans la carte électronique de son téléphone. Ces enregistrements servaient à faire chanter ses victimes. Il les violait dans un petit appartement qu’il avait louait dans un quartier populaire depuis qu’il avait divorcé et quitté Marrakech pour déménager à Essaouira en compagnie de son petit singe.
Selon le quotidien, cet animal était utilisé dans des numéros de Halka, mais également pour appâter les enfants avant de les exploiter sexuellement en contrepartie de 20 dirhams et les faire chanter par la suite.
Devant des preuves implacables des enquêteurs, l’accusé a fini par avouer qu’il proposait ses victimes à un ami boucher pour que ce dernier les exploite à son tour. Une transaction qu’il se faisait grassement payer en mettant à disposition du boucher l’appartement et les enfants.
Selon Al Akhbar, les deux mis en cause ont été présentés, jeudi dernier à Safi, à la justice qui a décidé de les poursuivre en état d’arrestation.
Pour leur part, les victimes et leurs familles bénéficient de l’accompagnement d’un staff de médecins spécialistes afin de recevoir un soutien psychologique et social et limiter les séquelles de cette affaire sur leur vie.