Elle a déclaré que Sebta est marocaine, la nationalité espagnole lui a été refusée

5590

La Chambre de contentieux de l’audience civile a rejeté le recours formulé par une résidente marocaine en Catalogne à qui la nationalité espagnole a été refusée. Le tribunal estime notamment qu' »une ignorance institutionnelle et culturelle fondamentale » ne permet pas l’octroi de la nationalité.
Selon le journal El Faro de Ceuta, la Marocaine a commencé sa résidence légale en Espagne en 2000, et déjà à cette période elle était sur le territoire depuis 11 ans, elle parle parfaitement espagnol, parle un peu le catalan, mais ne connaît pas grand-chose sur son pays d’accueil.
Devant les juges, la Marocaine a fait l’impasse sur des questions importantes lors de sa naturalisation. Elle ne connaît pas le président de la Catalogne, les droits et devoirs des Espagnols ou encore la danse typiques de la région et ce qui a définitivement fait pencher la balance en sa défaveur: la candidate a affirmé que la ville de Sebta est marocaine.
Par conséquent, la Chambre a estimé qu’il est «inconcevable et inacceptable de méconnaître le pays dont on sollicite la nationalité».