H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) vient de communiquer sur le décès d’un détenu à la prison de Beni Mellal, jeudi 3 août, suite à une grève de la faim. La famille n’est pas convaincue et exige l’ouverture d’une enquête, refusant de recevoir sa dépouille. 

    Démentant des informations relayées par certains sites électroniques, la DGAPR a indiqué que l’administration de la prison locale de Beni Mellal n’a pas « caché » l’état de santé du détenu au cours de sa grève de la faim qui a duré plus de trois mois.

    « La Direction de la prison locale de Beni Mellal a informé toutes les parties concernées de santé du détenu, notamment le parquet compétent et la famille du détenu », indique à cet égard la DGAPR dans un communiqué publié vendredi.

    La même source ajoute qu’elle a, à maintes reprises, transféré du détenu à l’hôpital, durant sa grève de la faim.

    Après le décès du détenu, l’administration a informé sa famille et le parquet afin de procéder à une autopsie et accomplir le reste des procédures juridiques nécessaires, fait savoir le communiqué.

    D’ailleurs, selon le quotidien Al Massae dans son édition de ce week-end (5 et 6 août), la famille épaulée par des associations a refusé de recevoir la dépouille du détenu et appelé à l’ouverture d’une enquête sur les circonstances du décès.  

    La famille du détenu a aussi accusé l’administration de négligence par rapport au sort du gréviste. Mais la direction de la prison a tenu à préciser qu’elle « n’est pas responsable » de l’état de santé des détenus quand ils sont hospitalisés.

    Par ailleurs, selon Al Massae, le détenu observait cette grève pour contester son arrestation suite à un conflit avec un notable de la région d’Azilal. Ce dernier revendiquait, en effet, la propriété d’un passage utilisé par la famille du détenu pour accéder à sa demeure.

     

    Share.

    Comments are closed.