Dakhla: la jeune fille découverte sur la plage est bien morte d’une noyade

1898

Les résultats de l’autopsie effectuée sur le corps d’une jeune fille retrouvée morte dernièrement à Dakhla ont révélé « l’absence de toutes traces de violences physiques ou sexuelles », indique un communiqué du Procureur général du roi près la Cour d’appel à Laâyoune, notant que « la noyade est la cause du décès ».

« Suite aux informations relayées par les réseaux sociaux selon lesquelles une jeune fille aurait été victime d’un viol collectif et tuée par une bande dans la ville de Dakhla, et dont le corps a été jetée aux abords de Oued Eddahab, le Parquet général s’est saisi de l’affaire une fois informé le 15 octobre par la brigade de la Police judiciaire de la découverte de la dépouille de la victime au niveau de la zone de Lahrait, a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie pour déterminer les circonstances et les causes du décès », précise le communiqué parvenu vendredi à la MAP.

Selon la même source, le corps a été identifié par la mère de la victime qui avait déposé, le 15 octobre, une demande de recherche de la fille qui, selon la maman, souffrait de troubles psychologiques, elle avait quitté le foyer familial le 14 octobre, et ne disposait d’aucun téléphone portable.

Parallèlement, le corps de la jeune fille a été soumis à l’autopsie médicale par un spécialiste à Agadir, relève le communiqué, notant que ce genre d’analyses ne peut pas être réalisée à Dakhla.

Les résultats de l’autopsie ont révélé « l’absence de toutes traces de violences physiques ou sexuelles » et que « la noyade est la cause du décès », poursuit-on.

Une copie du rapport de l’autopsie médicale a été remise à la famille, précise le communiqué, ajoutant que le Parquet général poursuivra l’enquête pour faire la lumière sur cette affaire.