Casablanca : l’enquête judiciaire visant des policiers accusés d’extorsion se poursuit

193

La Brigade nationale de la police judiciaire a auditionné des personnes prétendant avoir été victimes d’extorsion à Casablanca de la part de fonctionnaires de police pour fermer l’œil sur leurs activités.

L’enquête judiciaire menée par la Brigade nationale de la police judiciaire au sujet des accusations portées à l’encontre de fonctionnaires exerçant au district de Moulay Rachid à Casablanca, ainsi que les expertises techniques et les investigations de terrain sur cette affaire, se poursuivent encore sous la supervision du parquet compétent, a indiqué, mercredi, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

La Brigade nationale de la police judiciaire a auditionné jusqu’à présent les personnes prétendant avoir été victimes d’extorsion de la part de ces fonctionnaires pour fermer l’œil sur leurs activités, ainsi que trois autres personnes soupçonnées de servir comme intermédiaires dans ces actes criminels et un responsable de police, de grade de commissaire provincial, accusé directement d’extorsion et de corruption, précise un communiqué de a DGSN.

Huit autres policiers liés à ce dossier ont été également entendus, ajoute le communiqué.

Tout en faisant part de sa décision de suspendre le responsable accusé d’extorsion et de corruption, immédiatement après avoir reçu un rapport d’une commission d’inspection centrale, la DGSN souligne attendre encore les résultats de l’enquête judiciaire sur cette affaire en vue de prendre les mesures administratives et disciplinaires nécessaires. (MAP)