Rapport. Ce que veulent les jeunes millénnials marocains

682

C’est à cette question que le cabinet Kantar Millward Brown a tenté de répondre en menant une enquête auprès de jeunes de 14 à 25 ans issus des différentes classes sociales et des grandes villes marocaines.

Ma famille d’abord

Rendues publiques mercredi 27 septembre, les conclusions de cette étude menée en partenariat avec l’Association Marocaine du Marketing et de la Communication (AMMC) nous apprennent que les jeunes millénnials marocains ont tendance à être influencés par des «personnalités réelles, proches, jugées crédibles et avec une histoire très claire et plus pertinente». C’est ainsi que 81% des sujets de l’étude sont influencés par la famille, 74% par leurs amis et collègues, et 58% par la culture et la religion. Plus en détails, les hommes prennent pour modèles des célébrités et sportifs tandis que les femmes sont plus sous l’influence – voire la pression – de l’environnement social et religieux.

Niveau activités, les jeunes millénnials marocains sont généralement intéressés par la «connexion» à travers les réseaux sociaux et les discussions ou sorties entre amis, mais aussi par les divertissements (écoute de la musique, télévision, jeux vidéo…). Et les activités sont presque identiques pour les toutes les classes sociales, car ces jeunes recherchent des activités peu coûteuses.

Bons vivants Vs. déterminés

Les jeunes millénnials marocains peuvent être divisés en deux catégories: les «bons vivants» (46% des jeunes interrogés) et les «déterminés» (38%). Issus des catégories socioprofessionnelles (CSP) moyennes, les premiers cherchent surtout à être acceptés et respectés par leur groupe de référence. Quand au second groupe, issu de CSP intermédiaires à élevées, il cherche à se distinguer à travers l’originalité dans la personnalité et l’expertise dans le savoir-faire.

L’étude s’est également penchée sur le rapport des jeunes millénnials marocains aux marques. A ce sujet, les sujets de l’étude privilégient les grandes marques internationales, qui «répondent le plus à leur besoin».

Que pensent-ils du Maroc?

74% de nos jeunes millénnials se disent fiers d’être marocains et confiants pour l’avenir du pays. Une confiance confortée par des valeurs culturelles et traditionnelles pour (89% des jeunes interrogés), le développement économique (90%).

Cette vision positive est surtout nourrie par la position du royaume par rapport aux pays proches ou voisins moins dynamiques. Néanmoins, beaucoup de jeunes millénnials marocains ont peur de cette croissance «à double vitesse» du Maroc, qui présente un risque de perte de certaines valeurs humaines et communautaires dont ils sont fiers.

Quant à leurs contributions au développement de leur pays, 9 jeunes sur 10 se disent prêts à changer les choses par une action personnelle: 95% parlent de changement de mentalité, 93% de participation à des œuvres ou actions sociales et 89% de projet personnel.