Arrestations de proches de Aziz Rabbah à Kénitra: le neveu du ministre témoigne

4401
Aziz Rabbah ministre de l'Énergie, des Mines et du Développement durable.

Des proches de Aziz Rabbah, ministre de l’Energie et des Mines ont été arrêtés dimanche 3 septembre à Kénitra suite à une bagarre à l’arme blanche qui a éclaté. Récit des faits.

Trois membres de la famille de Aziz Rabbah font face à de lourdes accusations, notamment vol, insultes, désobéissance, violence et vandalisme contre les forces de l’ordre. Ils ont été arrêtés dimanche 3 septembre, suite à une bagarre à l’arme blanche qui a éclaté au quartier Bab Fès, rue Arssat El Kadi où habite la sœur du ministre et président de la Commune de Kénitra.

Contacté par H24Info, Yassine, le neveu du ministre conteste ces accusations. Il raconte que tout a commencé quand « le fils d’une voisine armé d’acide sulfurique et d’un sabre s’est attaqué à mon frère qui était assis au seuil de la maison ».

La raison? « Mon petit frère entrave les activités illicites de cette famille basées essentiellement sur la proxénétisme et la vente de drogue, et ce, en s’en prenant aux clients », explique Yassine.

« Auparavant, cette femme, une matrone qui a plusieurs antécédents à son actif est venue se plaindre auprès de ma mère (la sœur de Aziz Rabah) dimanche matin. Elle m’a même appelé personnellement pour la même raison avant que son fils ne vienne, dimanche soir, attaquer mon frère et que la situation dégénère », confie Yassine qui s’est blessé par un sabre en essayant de séparer la mêlée.

Concernant l’intervention de la police, la même source déplore qu’au lieu d’arrêter l’assaillant ou du moins toutes les personnes impliquées dans la bagarre, « seuls mon petit frère et mon frère aîné ont été interpellés ».

Mais la situation se corsera encore plus au commissariat central de Kénitra, lorsque Hamid Rabbah, le frère du ministre ira contester l’intervention des éléments de la police, les sommant d’arrêter l’autre personne impliquée dans la bagarre. Chose qui se fera par la suite, mais les propos et l’attitude du frère de Rabbah passeront mal chez les agents de police qui l’ont interpellé à son tour.

« Tout ce qu’il a dit à un officier c’est: je vais prendre les mesures nécessaires à votre encontre », précise Yassine, ajoutant que son oncle est âgé et diabétique.

Par ailleurs, du côté de la police, une source relayée par le journal Al Akhbar affirme que la bagarre a éclaté entre les proches de Rabbah et le fils d’une femme qui s’est fait voler son portable.

La même source accuse les neveux de Rabah de vol, d’avoir manifesté de la violence, de la désobéissance face à la police, d’avoir vandalisé une voiture de police en jetant des pierres et en cassant ses vitres, entre autres.

Le frère de Rabbah est quant à lui accusé d’avoir menacé les éléments de la police de vengeance après avoir violemment contesté les interventions de la police au point de prendre un agent par le cou, selon le journal, citant une source de la police.

Le journal conclut que toutes les personnes impliquées dans cette affaire ont été mises en garde à vue et seront déférées prochainement à la justice.

Pour sa part, le ministre et membre du bureau politique du PJD a refusé d’intervenir dans cette affaire préférant laisser la procédure judiciaire suivre son cours.